Objectifs

  • Consortium

    Construire un consortium de partenaires scientifiques et techniques autour d’un projet commun, dans une démarche de recherche participative

  • Priorités

    Faire émerger les questions de recherche prioritaires issues du terrain

  • Méthodologie

    Définir des méthodologies de conception de projet adaptées aux Système Agroforestier (SAF) en PPAM

  • Dispositifs

    Concevoir et réaliser des dispositifs AF destinés à tester les hypothèses retenues par le consortium

  • Réseau

    Développer un réseau de parcelles en AF PPAM intégrant des aspects expérimentaux et diffuser les connaissances acquises dans le cadre du projet

Le projet

Pourquoi ce projet ?

Les Plantes à Parfum Aromatiques et Médicinales (PPAM) désignent un ensemble botanique hétérogène de plantes utilisées pour leurs qualités aromatiques, condimentaires ou médicinales, comprenant des espèces annuelles ou ligneuses pérennes.

Le pourtour méditerranéen concentre la majeure partie des surfaces de lavanderaies et des surfaces cultivées en AB caractérisées par une diversité de production dont les sauges officinales et sclarées, les thyms, romarins, mélisse et menthe poivrée.

La production de PPAM est confrontée à plusieurs enjeux, d’ordres climatique, agronomique mais aussi sociaux et économiques, avec des demandes fortes pour des modes de production durable d’un point de vue environnemental. L’agroforesterie, que l’on peut définir ici comme l’association entre arbres et plantes aromatiques, peut être l’un des leviers à mobiliser pour répondre à ces enjeux.

Changement climatique, quelles solutions ?

Le changement climatique, à travers des hausses des températures estivales, des sécheresses plus fréquentes et des précipitations plus intenses qui contribuent à l’érosion des sols, a un effet fort sur la culture des PPAM en Méditerranée.

L'agroforesterie peut permettre de tamponner certains extrêmes climatiques, par le tamponnement des extrêmes journaliers de température de l’air et du sol, ou la réduction de la vitesse du vent à l’intérieur des parcelles. Il n’existe cependant actuellement que peu de références techniques et scientifiques sur ces aspects, et sur les phénomènes de compétition et facilitation entre arbres et cultures microclimatiques au sein de tels systèmes.

Biodiversité et services écosystémiques

L’agroforesterie implique la diversification des espèces cultivées sur une parcelle, et peut entrainer une hausse de la biodiversité, en proposant de nouveaux habitats, ou en jouant le rôle de corridor écologique. On pourrait également s’attendre à pouvoir bénéficier de bio-agresseurs.

Bio-agresseurs

Pour certains ravageurs de cultures, comme la cicadelle vectrice du phytoplasme du Stolbur, causant le dépérissement du lavandin, des tests d’enherbement inter-rangs ont montré une forte réduction de ses déplacements et de la transmission du pathogène. Ainsi, le cloisonnement des parcelles par des haies basses peut également contribuer à diminuer la pression de ce type de phytophage. Il est également possible d’augmenter la lutte biologique par conservation grâce à des zones non cultivées, que constituent les haies.

Pollinisation 

L’association d’arbres fruitiers avec des PPAM peut également améliorer le service de pollinisation en favorisant la diversité des pollinisateurs, qui est l’un des principaux facteurs expliquant la productivité de certaines essences.

Quels enjeux territoriaux ?

Incendie

En revalorisant des terres agricoles abandonnées et embroussaillées et en créant des espaces arborés à faible densité mais cultivés, l’agroforesterie constitue des bandes tampons peu sensibles au feu que l’on peut considérer comme de réelles coupures vertes.

Revalorisation des friches agricoles

Une proportion importante des terres en friche est abandonnée car les sols sont relativement pauvres et surtout sans possibilité d’irrigation. La production de PPAM, peu exigeantes en eau et nutriments, associée aux vergers en sec peut constituer une forte opportunité de reconquête de la friche et d’accès au foncier pour des porteurs de projets sans terre.

Recherche participative

La démarche de recherche que nous avons choisie dans le projet ARBRAROMATIX se veut « participative ». L’objectif est de travailler collectivement à la définition des questions de recherche et à l’orientation du projet, mais aussi à la création de dispositifs expérimentaux intégrés aux exploitations agricoles. Les partenaires souhaitent ainsi concilier l’évolution du projet avec les motivations et objectifs des différentes parties prenantes.

Le projet en bref

ARBRAROMATIX est un projet d’émergence soutenu par la Fondation de France, qui a pour objectif de fédérer un ensemble d’acteurs des PPAM et de l’agroforesterie autour d’une problématique commune, portant sur les systèmes agroforestiers à PPAM en zone climatique Méditerranéenne.

Pour faire émerger cette problématique, le projet s’appuiera en particulier sur un travail d’enquête de différents acteurs de la filière PPAM, et de visites collectives de sites agroforestiers, avec des agriculteurs pratiquant déjà ou souhaitant travailler en agroforesterie. Ce travail de fond appuyé par une animation dédiée, doit permettre de faire émerger les questions techniques et scientifiques liées à la gestion de ces systèmes.

Des chercheurs de différentes disciplines de l’agronomie et de l’écologie sont intégrés au projet, lors des visites et de rencontres dédiées.

La finalité du projet est la construction d’un projet de recherche structuré et son dépôt à un appel à projet afin d’en assurer la réalisation, qui mêlera les questionnements d’agriculteurs, instituts techniques et chercheurs.

Actions

  • 1 - Emergence et formulation des questions de recherches

    Identifier les besoins et enjeux des acteurs de la filière PPAM du pourtour Méditerranéen Français. Il s’agit de faire remonter et partager les questions et attentes des producteurs (agroforestiers ou pas), des techniciens, conseillers, ingénieurs, chercheurs… travaillant sur ces thématiques.

  • 2 - Formation du collectif de partenaires

    Concrétiser le partenariat de recherche à travers un collectif qui s’engagera dans la construction d’un projet scientifique qui devra être abouti à l’issu du projet

  • 3 - Co-conception de dispositifs agroforestiers expérimentaux

    Mettre en place de nouveaux projets intégrant des aspects expérimentaux répondant directement à certaines questions de recherches envisagées dans le cadre d’ARBRAROMATIX, qui feront office de sites pilotes, tout en correspondant aux objectifs opérationnels des producteurs.

  • 4 - Formalisation du projet

    Formaliser et structurer le projet de recherche à plus long terme, en s’appuyant sur le travail des actions précédentes.